Gaou Bénat

Nous sommes en charge d’un nouveau challenge constructif au Gaou Bénat (domaine architectural situé entre Borme les Mimosas et Le Lavandou dans le Var) confié par le bureau d’architecture et de maitrise d’oeuvre Urbis.

Une complexité topographique :

Nous allons devoir construire une maison sur un éperon rocheux de 25 m de haut avec des pentes entre 80 et 45 % et aucune accessibilité !!!

ossature bois le Gaou Benat

C’est dans une des dernières “dent creuse” du Gaou Bénat que nous allons travailler. Au Gaou, les derniers terrains ont des vues magiques, mais ils font payer au prix fort ce paysage. Des pentes vertigineuse, des terrains friables, des accès impossibles et des contraintes constructives fortes.

Le Gaou Benat

Il va donc falloir trouver des solutions techniques exceptionnelles pour arriver à construire aussi haut sans que cela ne devienne un chantier trop lourd.

Un projet atypique :

C’est un client Ébéniste et Esthète qui nous a conduit à étudier et accepter ce challenge. Ce projet débute par un mail  qui évoque la construction d’un nid d’aigle en pierre et béton sur un terrain embrassant la méditerranée d’Hyères, au Lavandou. Bien vite, j’ai rencontré un client qui, crayon en main et références en tête se lance dans rêve de construire autrement, différemment, rapidement, dans un environnement ou tout semblait figé, immuable..

Le domaine du Gaou Bénat :

Si les racines du Gaou Bénat plongent dans les années folles (premier achat d’une grande partie du terrain par G-M Haardt, le second d’André Citroën et organisateur des croisières Noires et Jaunes) c’est en 1958 que le domaine gagne sa forme actuelle sous la conduite de 2 architectes André Lefèvre et Jean Aubert. 

Conscient de la valeur naturelle et paysagère du Gaou Bénat, André Lefèvre va y édifier sa maison en d’attachant à une architecture naturelle, modeste visant à s’effacer au maximum, une “architecture de la disparition”.

Pour cela, l’architecte a opté pour une architecture massive constitué de murs pleins, de structures troglodytes reposant sur le rocher en libérant parcimonieusement des vides qui cadrent des vues et  organisent les circulations dedans/dehors

Une architecture cohérente et globale :

ossature bois Le Gaou Benat

Pour préserver le littoral, et avoir une maison durable et adapté au climat :

  • les murs sont lités avec de la pierre de Borme, au couleur des roches
  • les toitures sont en terrasses végétalisées pour dégager les vues et isoler le bâti
  • les matériaux seront brut “ternes” pour ne pas s’imposer dans le paysage
  • enfin “le bois sera utilisé chaque fois que cela sera possible”

Les grandes lignes architecturales du domaine sont posés dès cette première maison. une bibliothèque de matériaux (béton brut, pierre taillée sommairement, bois, végétation) et une organisation des formes est décrite dans un règlement porté par l’ASL et un collège d’architecte sur les 158 hectares du lieu.

Une conception de l’urbanisme :

Le Gaou Benat

L’ensemble du domaine est organisé pour éviter le mitage du terrain. Son organisation pousse vers un habitat individuel groupé :

  1. construction en limite de propriété (les murs de pierre en sont les limites, pas de clôtures…)
  2. construction en toit terrasse (ne pas être vu, ne pas gêner l’autre, “vivre le toit”)
  3. créer et organiser une densité invisible
  4. les murs des maisons sont des restanques et leurs toit des planches végétales

L’ensemble est organisé autour de quelques routes qui serpentent et surtout de chemins piétonniers coulants des hauts vers la plage et le port.

Le Gaou Benat Le Gaou Benat

Une technique novatrice :

Le propriétaire à voulu pour cette construction très minérale utiliser un solution novatrice sur le domaine : l’ossature bois. 

Cette maison en ossature bois respectera en tous points les prescriptions des créateurs du domaine. la pierre et le béton habillerons la construction, mais ici la structure sera légère et isolante ; efficace et modeste. Une solution qui aurait sans doute passionné Aubert et Lefèvre et qui va prendre ici tout son sens.

Une réponse au terrain :

étude béton

La construction bois, va ici permettre d’être légère et donc de pouvoir opter pour des fondations plus légère et simple qui ne vont pas être en conflit avec la nature fragile du sol.

Ce faible poids  va également permettre de construire en porte à faux et ceci va nous être particulièrement utile.  En effet, la maison 94 sera coincé entre 2 maisons déjà en place. Ces constructions se sont faites en déstabilisant le sol en périphérie ce qui va nous empêcher de fonder à proximité.

Le domaine est le royaume des grues lourdes, des toupies de béton et du bancher, c’est lourd, long et onéreux. Surtout ce mode constructif devient très compliqué avec la topographie de notre parcelle. La structure bois de la maison  94 pourra être mise en place sans avoir recours à des engins fixes et complexes (nous allons utiliser des grues sur roues et un hélicoptère).

Une réponse au planning :

Photo FU K2

Cette solution de murs en bois pré-usiné va également nous faire gagner bien du temps. Alors que bien souvent 2 années de travaux sont nécessaires (les travaux sont interdits en été), nous allons pouvoir ici réaliser le tout en une saison.

Une réponse économique et écologique :

L’économie de matériaux et de moyens pour l’édification de cette maison reste dans le droit fil de l’esprit des pionniers du domaine,  modestie et rationalité de la construction dans le respect de son environnement. Car bien sûr, si cette solution bois au Gaou Bénat est originale, elle s’adapte particulièrement bien aux contexte de la parcelle et du lieu tout en étant extrêmement vertueuse en terme d’économie de moyens avec :

  • un bilan carbone neutre (matériaux bio-sourcés, peu de béton..)
  • un bilan énergétique remarquable (confort d’été et d’hiver avec laine de bois..)
  • un coût de construction particulièrement faible

Car si cette construction se veut vertueuse, elle est particulièrement économique vis à vis de ces voisines grâce à une pré-construction en usine, loin des contraintes réelles du terrain.

Sans doute une nouvelle piste à suivre dans le domaine qui va être suivie de près ..

 

 

Author:
Stéphane, Directeur de "Maison bois cote sud", est un passionné de constructions en bois et de ses innovations depuis de nombreuses années. Il connaît parfaitement toutes les techniques du fait de son expérience sur le terrain.
Contactez-nous
close slider
Call Now ButtonAppelez-nous