Tag : architecte

Maison des abeilles

Stéphane

Nous débutons la construction d’un nouveau bâtiment en bois massif isolé par l’extérieur dans le Var, au pied du Plan d’Aups et du massif de la Sainte-Beaume. Cette construction atypique est appelée dans nos bureaux « la maison des abeilles« . En fait, cette maison des abeilles sera un premier laboratoire destiné à l’étude des abeilles, dans le cadre de l’Observatoire Français d’Apidologie .

 

 

Constructions tertiaires en bois :

Les maisons en bois, commencent à se développer rapidement dans la région PACA, (nous commençons à rattraper notre retard sur d’autres régions ( http://www.maisoncotesud.fr/etude-de-marche/). Outre les maisons en ossature bois, les projets tertiaires en bois (bureaux, écoles, administrations.. ), sont également de plus en plus présents en région PACA. Ce développement s’explique par quelques éléments clefs :

  1. les prescription réglementaires (thermiques, origine naturelle des matériaux..)
  2. l’implication des Architectes pour la construction en bois (Tangram à Marseille, Arch’ à Brignoles…)
  3. le désir des élus de promouvoir des projets éco-responsables
  4. une rapidité de construction appréciée

Le centre d’apidologie :

Ici nous allons bâtir un premier laboratoire destiné à abriter les travaux des techniciens et scientifiques de l’observatoire d’apidologie de la Sainte-Beaume. Cet observatoire s’est donné la mission de préserver la sauvegarde des abeilles dont le nombre et la santé décline rapidement.

Pour cela, la maison des abeilles sera un lieu d’étude permettant de travailler sur la génétique des reines en particulier. Cette maison n’est que le premier maillon d’un ensemble plus vaste qui rassemblera dans le Var un centre d’étude et un centre de Formation (l’apiculture est très majoritairement réalisée par des amateurs).

L’architecture des abeilles :

Les Abeilles sont des bâtisseuses nées. L’agencement et l’architecture d’une ruche est un modèle d’efficacité technique et thermique apprécié depuis toujours par les Architectes. (un des blogs de référence de la profession y fait directement référence https://labeilleetlarchitecte.wordpress.com/, lui même tenant sans doute son titre d’une citation en exergue de Karl Marx au début du livre éponyme de François Mitterrand : « l’abeille confond par la structure de ses cellules de cire l’habileté de plus d’un architecte. Mais ce qui distingue dès l’abord le plus mauvais architecte de l’abeille la plus experte, c’est qu’il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. »)

C’est sans doute en partant de ce lien qui unit l’abeille à l’architecte, que le cabinet d’architecture de Monsieur Detroyat (Toulon) a proposé un local reprenant la forme d’un rayon de ruche. Ce plan hexagonal a rapidement convaincu par sa forme et son intégration au lieu. Le choix du bois, pour la construction c’est également vite imposé afin de construire vite et sain dans cette environnement protégé.

Début de chantier sous la neige

La maison des abeilles doit fonctionner dès cet été, aussi, la mise en chantier se fait au pas de charge et sous la neige !

On ne l’attendait pas dans le Var, mais ce début d’année est plein de surprises et le massif de la Sainte-Beaume assez haut ! Nous commençons donc une première réunion au milieu des ruches avec terrassiers, maçons, maîtres-d’ouvrages et architectes dans le froid et la boue. L’objectif premier est de valider ensemble le planning et les fondations pour la constructions. Le terrain gorgé d’eau, laisse entrevoir un travail difficile dans les prochains jours et l’étude de sol commande un travail en profondeur. Un accord se fait alors sur une fondation en semelles filantes et un vide sanitaire partiellement enterré.

La solution retenue présente plusieurs avantages :

  • une réduction des coûts de fondation
  • une réduction de l’empreinte carbone du bâti (moins de béton)
  • une meilleure intégration de la maison sur le terrain
  • un drainage du terrain, pour accélérer le terrassement (le sol est sec à 40 cm)
  • une construction au niveau altimétrique prévu par l’ingénieur sol

Traçage des fondations :

Quinze jours plus tard, je retrouve les maçons qui ont réussi à approvisionner le chantier dans des conditions difficiles et à couler les fondations. En soit c’est un petit défi au climat.

Avant de poursuivre l’édification du vide sanitaire, le traçage des fondations nous a pris une petite demi-journée avec l’aide de 2 plans d’implantation et des habituels décamètres, cordeaux, fils à plombs…

Fin mars la structure arrive dans le sud de la France …

Mazaugues, 83136, dans le Var maison bois massif ITE et bardage

Notre adresse en région PACA :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13090, Aix en Provence 
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaou Bénat

Stéphane

Nous sommes en charge d’un nouveau challenge constructif au Gaou Bénat (domaine architectural situé entre Borme les Mimosas et Le Lavandou dans le Var.

Une complexité topographique :

Nous allons devoir construire une maison sur un éperon rocheux de 25 m de haut avec des pentes entre 80 et 45 % et aucune accessibilité !!!

C’est dans une des dernières « dent creuse » du Gaou Bénat que nous allons travailler. Au Gaou, les derniers terrains ont des vues magiques, mais ils font payer au prix fort ce paysage. Des pentes vertigineuse, des terrains friables, des accès impossibles et des contraintes constructives fortes.

Il va donc falloir trouver des solutions techniques exceptionnelles pour arriver à construire aussi haut sans que cela ne devienne un chantier trop lourd.

Un projet atypique :

C’est un client Ébéniste et Esthète qui nous a conduit à étudier et accepter ce challenge. Ce projet débute par un mail  qui évoque la construction d’un nid d’aigle en pierre et béton sur un terrain embrassant la méditerranée d’Hyères, au Lavandou. Bien vite, j’ai rencontré un client qui, crayon en main et références en tête se lance dans rêve de construire autrement, différemment, rapidement, dans un environnement ou tout semblait figé, immuable..

Le domaine du Gaou Bénat :

Si les racines du Gaou Bénat plongent dans les années folles (premier achat d’une grande partie du terrain par G-M Haardt, le second d’André Citroën et organisateur des croisières Noires et Jaunes) c’est en 1958 que le domaine gagne sa forme actuelle sous la conduite de 2 architectes André Lefèvre et Jean Aubert. 

Conscient de la valeur naturelle et paysagère du Gaou Bénat, André Lefèvre va y édifier sa maison en d’attachant à une architecture naturelle, modeste visant à s’effacer au maximum, une « architecture de la disparition ».

Pour cela, l’architecte a opté pour une architecture massive constitué de murs pleins, de structures troglodytes reposant sur le rocher en libérant parcimonieusement des vides qui cadrent des vues et  organisent les circulations dedans/dehors

Une architecture cohérente et globale :

Pour préserver le littoral, et avoir une maison durable et adapté au climat :

  • les murs sont lités avec de la pierre de Borme, au couleur des roches
  • les toitures sont en terrasses végétalisées pour dégager les vues et isoler le bâti
  • les matériaux seront brut « ternes » pour ne pas s’imposer dans le paysage
  • enfin « le bois sera utilisé chaque fois que cela sera possible »

Les grandes lignes architecturales du domaine sont posés dès cette première maison. une bibliothèque de matériaux (béton brut, pierre taillée sommairement, bois, végétation) et une organisation des formes est décrite dans un règlement porté par l’ASL et un collège d’architecte sur les 158 hectares du lieu.

Une conception de l’urbanisme :

L’ensemble du domaine est organisé pour éviter le mitage du terrain. Son organisation pousse vers un habitat individuel groupé :

  1. construction en limite de propriété (les murs de pierre en sont les limites, pas de clôtures…)
  2. construction en toit terrasse (ne pas être vu, ne pas gêner l’autre, « vivre le toit »)
  3. créer et organiser une densité invisible
  4. les murs des maisons sont des restanques et leurs toit des planches végétales

L’ensemble est organisé autour de quelques routes qui serpentent et surtout de chemins piétonniers coulants des hauts vers la plage et le port.

Une technique novatrice :

Le propriétaire à voulu pour cette construction très minérale utiliser un solution novatrice sur le domaine : l’ossature bois. 

Cette maison en ossature bois respectera en tous points les prescriptions des créateurs du domaine. la pierre et le béton habillerons la construction, mais ici la structure sera légère et isolante ; efficace et modeste. Une solution qui aurait sans doute passionné Aubert et Lefèvre et qui va prendre ici tout son sens.

Une réponse au terrain :

La construction bois, va ici permettre d’être légère et donc de pouvoir opter pour des fondations plus légère et simple qui ne vont pas être en conflit avec la nature fragile du sol.

Ce faible poids  va également permettre de construire en porte à faux et ceci va nous être particulièrement utile.  En effet, la maison 94 sera coincé entre 2 maisons déjà en place. Ces constructions se sont faites en déstabilisant le sol en périphérie ce qui va nous empêcher de fonder à proximité.

Le domaine est le royaume des grues lourdes, des toupies de béton et du bancher, c’est lourd, long et onéreux. Surtout ce mode constructif devient très compliqué avec la topographie de notre parcelle. La structure bois de la maison  94 pourra être mise en place sans avoir recours à des engins fixes et complexes (nous allons utiliser des grues sur roues et un hélicoptère).

Une réponse au planning :

Cette solution de murs en bois pré-usiné va également nous faire gagner bien du temps. Alors que bien souvent 2 années de travaux sont nécessaires (les travaux sont interdits en été), nous allons pouvoir ici réaliser le tout en une saison.

Une réponse économique et écologique :

L’économie de matériaux et de moyens pour l’édification de cette maison reste dans le droit fil de l’esprit des pionniers du domaine,  modestie et rationalité de la construction dans le respect de son environnement. Car bien sûr, si cette solution bois au Gaou Bénat est originale, elle s’adapte particulièrement bien aux contexte de la parcelle et du lieu tout en étant extrêmement vertueuse en terme d’économie de moyens avec :

  • un bilan carbone neutre (matériaux bio-sourcés, peu de béton..)
  • un bilan énergétique remarquable (confort d’été et d’hiver avec laine de bois..)
  • un coût de construction particulièrement faible

Car si cette construction se veut vertueuse, elle est particulièrement économique vis à vis de ces voisines grâce à une pré-construction en usine, loin des contraintes réelles du terrain.

Sans doute une nouvelle piste à suivre dans le domaine qui va être suivie de près ..

 

Maison bois à Nice

Stéphane

Les jours et les semaines filent, les chantiers avancent et je m’aperçois que je ne vous ai pas informé des évolutions du chantier de construction de la maison en ossature bois que nous avons entrepris à Nice Saint-Isidore dans les Alpes-Maritimes. (le début est à lire ici

Cette maison bois à Nice, perchée sur une colline domine la ville et Saint-Laurent-du-Var au prix de bien des efforts de soutènement et de fondation. Le niveau bas de la villa a été réalisé par la société MGM (Grasse 06130) en béton banché pour pouvoir retenir les terres, la colline et ancrer solidement la maison au sol.

Nous avons dû construire notre étage en ossature bois au fur et à mesure de l’avancement des murs et structures en béton. L’avancée du car-port repose par exemple sur 2 poteaux métalliques supportés par un dernier mur haut de 3 m.

Fin de la structure bois de la maison :

La réalisation de ce mur a déclenché la réalisation du car-port, ce qui nous a permis de faire installer l’étanchéité par la société Asten-Group. La maison, désormais protégée des pluies, peut enfin être terminée par l’ensemble des équipes.

Le travail à l’intérieur commence par le calage et le réglage des menuiseries (ce travail a été réalisé par 2 fois pour corriger une erreur de positionnement constatée par nos clients). Puis Christian Blanc (notre responsable finition chantier) a installé l’isolation périphérique des murs constituée par un manteau de 140 mm de laine de bois Isonat protégé par un film pare-vapeur Siga. Une isolation complémentaire est réalisée par une plaque en DWH (isolante, déphasante et contreventante) coté extérieur et 80 mm d’isolant coté intérieur.

Travaux  extérieurs et d’adaptation au sol :

Durant cette phase, les travaux d’adaptation au sol se prolongent autour de la maison bois. Dans la partie basse du terrain, les propriétaires ont fait installer une cuve de récupération des eaux pluviales derrière un mur de bloc jardinière retenant les terres. Sur la partie haute du terrain, le terrassier remblaie le mur soutenant le parking et prépare les réseaux et VRD.

La Ferronnerie Labbé commence à poser les gardes-corps le long des terrasses. Les cadres métalliques sont en place ; les vitres de protection ne seront fixées qu’à la toute fin du chantier. C’est cette même entreprise Niçoise qui va nous réaliser l’escalier conduisant du car-port au niveau des chambres des enfants.

Travaux intérieurs dans une ossature bois :

Sur la maison bois à Nice, les travaux à l’intérieur débutent par la pose des réseaux. C’est Georges Meneses, notre électricien de Brignoles 83170, qui débute en premier en installant les lignes dans l’espace technique prévue.

L’installation se fait suivant le plan électrique de l’architecte (monsieur Beyersdroff à Nice) et les modifications prévues lors de la réunion technique de second oeuvre qui a eu  lieu la semaine dernière avec nos clients, Fred pour la plomberie, Georges pour l’électricité, Rhani pour le plâtre et moi-même.

Très prochainement nous pourrons terminer le second œuvre et passer aux postes de décoration.

Chantier, Nice Alpes-Maritimes 06, maison ossature bois et bardage bois,

 
Notre adresse :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13100, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

Pontevès 1

Stéphane

Nous débutons un nouveau projet en ossature bois sur la commune de Pontevès, entre Barjols et Cotignac dans le Var. Ce chantier vise à la réalisation d’une maison en ossature bois et bardage bois qui sera intégrée à une restanque existante sur le terrain. Elle dévoilera un paysage allant jusqu’aux abords d’Aix en Provence sur la façade ouest et la terrasse en coursive. La maison à été dessinée par les futurs propriétaires et Madame Blacas, Architecte à Pontevès.

Cette maison intègrera 2 suites indépendantes qui seront proposées à la location.

Le chantier commence par la prise en compte du terrain par le terrassier (Eric de Montfort-sur-Argens dans le Var) en présence des clients. L’objectif est double, préparer un premier planning de travail et anticiper les envies des propriétaires pour l’aménagement final des abords de la maison (jardin, cheminements, parkings, piscines..).

Nous avons également prévu le déplacement des oliviers présents sur le terrain, les accès des camions de chantier, les aires de déchargement et les VRD.

Nous nous retrouverons semaine prochaine pour tracer l’implantation de la plate-forme suivant le plan de masse et le bornage du géomètre.

Le temps commence à changer sur le Var et nous allons devoir préparer et couler nos fondations avant la fin de l’année en jonglant entre les jours de pluie, le terrain argileux et les jours de vacances des fournisseurs et des centrales à Béton.

Notre Objectif est de livrer les murs en bois sur Pontevès le 24 janvier, pour enchainer sur un montage rapide et une couverture du bâtiment nous permettant d’avancer au plus vite pour le second œuvre. La maison doit être prête pour cet été et elle sera destinée aux vacances. Si vous souhaitez profiter de cette vue sur les collines du Var et le village de Pontevès ce sera un promontoire idéal.

(chantier la maison bois coté sud PACA Var 83 commune de Pontevès)

 

Call Now ButtonAppelez-nous
Contactez-nous
close slider