Tag : 83

Hors d’eau, hors d’air

Stéphane

Nous allons arriver au hors d’eau, hors d’air sur notre chantier de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume dans le centre Var.

Hors d’eau d’un toit terrasse :

Nous sommes enfin hors d’eau sur la maison de Saint-Maximin. Cette phase a ici pris un peu de temps, car les propriétaires ont souhaité modifier la toiture de la construction pour maximiser les performances écologique de celle ci.

A l’origine, la maison devait être recouvert d’une toiture 2 pentes en tuiles. Après réflexion, les propriétaires ont voulu remplacer cette toiture par une couverture en toit terrasse végétalisée. Ce dispositif va permettre de filtrer les eaux de pluie et de retarder leur transfert dans le réseau pluvial (et d’éviter ainsi de saturer ces réseaux en cas de gros orages méditerranéens). Cette nouvelle toiture va également permettre de récupérer une partie des eaux de pluie pour un usage domestique Elle va avoir également un rôle écologique en en fournissant un habitat et un refuge aux insectes et à la végétation.

Il faut signaler également que ce type de toiture est intéressante d’un point de vue climatique car elle participe à l’isolation et au rafraîchissement de l’environnement par évaporation lors des piques de chaleur.

L’étanchéité d’une toiture terrasse :

Avant le passage des étancheurs, le chauffagiste et l’électricien ont dû passer les gaines et des réservations dans l’espace crée par le nouveau calage de pente. Ce calage de pente crée pour diriger les eaux de pluie vers les exutoires ménage en effet, sur le plafond un espace d’une dizaine de cm qui est utilisé pour distribuer des gaines sur l’ensemble de la maison. C’est moins pratique que dans des combles perdus, mais c’est bien utile pour positionner des spots, les liaisons des climatiseurs…

Nous avons donc attendu le passage des Gaines de Frédéric ( le plombier, PCE situé à Rocbaron) pour fermer la toiture et faire intervenir l’agence Asten de Six-Fours pour l’étanchéité.

Une étanchéité sur une toiture terrasse se réalise en 6 phases :

  1. installation d’un film pare-vapeur
  2. pose de costières métalliques en périphérie de toiture
  3. installation de plaques d’isolation thermique
  4. mise en place de la membrane d’étanchéité (PVC-C ou EPDM)
  5. traitement des points singuliers (relevés d’acrotères, cheminées..)

Une sixième phase interviendra plus tard (il s’agit de la mise en place d’une couvertine) lorsque l’isolation et le bardage seront en place. Cette couvertine qui chapeaute toute la largeur du mur, rend l’ensemble totalement étanche.

La mise hors d’air d’une maison en bois :

Maintenant, pour être hors d’eau, hors d’air il nous faut poser les menuiseries ! Sur ce chantier de Saint-Maximin, les ouvrants sont fabriqués en Vendée par le groupe Millet. C’est une société avec laquelle nous collaborons depuis des années. Les fenêtres et portes que cette entreprise nous livre sont particulièrement performantes tant pour l’esthétique, la qualité des profils et bien sûr thermiquement.

Le groupe Millet permet également de réaliser des ossatures bois (nous l’avons fait pour un chantier dans les Alpes-Maritimes ) au travers de sa filiale Sy-bois.

Dès que la pose de ces ouvrants sera terminée, nous réaliserons un point de chantier sur place, à Saint-Maximin-La-Sainte-Beaume, pour mettre en place les travaux de second oeuvre.

Saint Maximin, Rougiers Var 831 70 , maison en bois massif finition enduits et bardage

 
Notre adresse en région PACA :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13090, Aix-en-Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

 

 

Gaou Bénat

Stéphane

Nous sommes en charge d’un nouveau challenge constructif au Gaou Bénat (domaine architectural situé entre Borme les Mimosas et Le Lavandou dans le Var.

Une complexité topographique :

Nous allons devoir construire une maison sur un éperon rocheux de 25 m de haut avec des pentes entre 80 et 45 % et aucune accessibilité !!!

C’est dans une des dernières « dent creuse » du Gaou Bénat que nous allons travailler. Au Gaou, les derniers terrains ont des vues magiques, mais ils font payer au prix fort ce paysage. Des pentes vertigineuse, des terrains friables, des accès impossibles et des contraintes constructives fortes.

Il va donc falloir trouver des solutions techniques exceptionnelles pour arriver à construire aussi haut sans que cela ne devienne un chantier trop lourd.

Un projet atypique :

C’est un client Ébéniste et Esthète qui nous a conduit à étudier et accepter ce challenge. Ce projet débute par un mail  qui évoque la construction d’un nid d’aigle en pierre et béton sur un terrain embrassant la méditerranée d’Hyères, au Lavandou. Bien vite, j’ai rencontré un client qui, crayon en main et références en tête se lance dans rêve de construire autrement, différemment, rapidement, dans un environnement ou tout semblait figé, immuable..

Le domaine du Gaou Bénat :

Si les racines du Gaou Bénat plongent dans les années folles (premier achat d’une grande partie du terrain par G-M Haardt, le second d’André Citroën et organisateur des croisières Noires et Jaunes) c’est en 1958 que le domaine gagne sa forme actuelle sous la conduite de 2 architectes André Lefèvre et Jean Aubert. 

Conscient de la valeur naturelle et paysagère du Gaou Bénat, André Lefèvre va y édifier sa maison en d’attachant à une architecture naturelle, modeste visant à s’effacer au maximum, une « architecture de la disparition ».

Pour cela, l’architecte a opté pour une architecture massive constitué de murs pleins, de structures troglodytes reposant sur le rocher en libérant parcimonieusement des vides qui cadrent des vues et  organisent les circulations dedans/dehors

Une architecture cohérente et globale :

Pour préserver le littoral, et avoir une maison durable et adapté au climat :

  • les murs sont lités avec de la pierre de Borme, au couleur des roches
  • les toitures sont en terrasses végétalisées pour dégager les vues et isoler le bâti
  • les matériaux seront brut « ternes » pour ne pas s’imposer dans le paysage
  • enfin « le bois sera utilisé chaque fois que cela sera possible »

Les grandes lignes architecturales du domaine sont posés dès cette première maison. une bibliothèque de matériaux (béton brut, pierre taillée sommairement, bois, végétation) et une organisation des formes est décrite dans un règlement porté par l’ASL et un collège d’architecte sur les 158 hectares du lieu.

Une conception de l’urbanisme :

L’ensemble du domaine est organisé pour éviter le mitage du terrain. Son organisation pousse vers un habitat individuel groupé :

  1. construction en limite de propriété (les murs de pierre en sont les limites, pas de clôtures…)
  2. construction en toit terrasse (ne pas être vu, ne pas gêner l’autre, « vivre le toit »)
  3. créer et organiser une densité invisible
  4. les murs des maisons sont des restanques et leurs toit des planches végétales

L’ensemble est organisé autour de quelques routes qui serpentent et surtout de chemins piétonniers coulants des hauts vers la plage et le port.

Une technique novatrice :

Le propriétaire à voulu pour cette construction très minérale utiliser un solution novatrice sur le domaine : l’ossature bois. 

Cette maison en ossature bois respectera en tous points les prescriptions des créateurs du domaine. la pierre et le béton habillerons la construction, mais ici la structure sera légère et isolante ; efficace et modeste. Une solution qui aurait sans doute passionné Aubert et Lefèvre et qui va prendre ici tout son sens.

Une réponse au terrain :

La construction bois, va ici permettre d’être légère et donc de pouvoir opter pour des fondations plus légère et simple qui ne vont pas être en conflit avec la nature fragile du sol.

Ce faible poids  va également permettre de construire en porte à faux et ceci va nous être particulièrement utile.  En effet, la maison 94 sera coincé entre 2 maisons déjà en place. Ces constructions se sont faites en déstabilisant le sol en périphérie ce qui va nous empêcher de fonder à proximité.

Le domaine est le royaume des grues lourdes, des toupies de béton et du bancher, c’est lourd, long et onéreux. Surtout ce mode constructif devient très compliqué avec la topographie de notre parcelle. La structure bois de la maison  94 pourra être mise en place sans avoir recours à des engins fixes et complexes (nous allons utiliser des grues sur roues et un hélicoptère).

Une réponse au planning :

Cette solution de murs en bois pré-usiné va également nous faire gagner bien du temps. Alors que bien souvent 2 années de travaux sont nécessaires (les travaux sont interdits en été), nous allons pouvoir ici réaliser le tout en une saison.

Une réponse économique et écologique :

L’économie de matériaux et de moyens pour l’édification de cette maison reste dans le droit fil de l’esprit des pionniers du domaine,  modestie et rationalité de la construction dans le respect de son environnement. Car bien sûr, si cette solution bois au Gaou Bénat est originale, elle s’adapte particulièrement bien aux contexte de la parcelle et du lieu tout en étant extrêmement vertueuse en terme d’économie de moyens avec :

  • un bilan carbone neutre (matériaux bio-sourcés, peu de béton..)
  • un bilan énergétique remarquable (confort d’été et d’hiver avec laine de bois..)
  • un coût de construction particulièrement faible

Car si cette construction se veut vertueuse, elle est particulièrement économique vis à vis de ces voisines grâce à une pré-construction en usine, loin des contraintes réelles du terrain.

Sans doute une nouvelle piste à suivre dans le domaine qui va être suivie de près ..

 

Kit bois

Stéphane

Le kit bois de la maison de Saint-Maximin-la-Sainte-Beaume (83 PACA) vient de nous être livré malgré les pluies qui retardent bien des chantiers en Provence.

Finition de la maçonnerie :

Avant de pouvoir monter notre kit bois et voir la maison se terminer, nous devons finir la maçonnerie de ce qui sera le 1er niveau de la maison. Ce niveau qui regroupera les garages, les chambres des enfants et une salle de sport est construit en bio-briques de terre cuite. Ce matériau sain, s’harmonise et s’accorde bien avec le bois.

Utilisation de briques terre cuite

Nous l’avons utilisé par 2 fois pour réaliser des maisons qui ne pouvaient pas être en bois massif ou en ossature pour des raisons administratives. Il nous est arrivé en effet d’étudier et d’avancer sur des projets de maisons avec des clients et de ne pas pouvoir construire la structure en bois, car un PPRIF (plan de prévention, des risques et des incendies de forêt) interdisait les constructions bois sur la zone. Cette interdiction formelle est parfois même regrettée par nos interlocuteurs (pompiers ou responsables de l’urbanisme des communes) car nous savons démontrer que des bâtiments en bois peuvent résister bien mieux à un incendie que d’autres structures (parpaings..).

Ici, nous avons utilisé ces briques, car la maison devait à l’origine s’adosser à une restanque et devait donc contenir des terres et une poussée. (nous devions avoir un mix de murs en parpaings à bancher et de parpaings creux). Un déplacement de la maison souhaité par nos clients lors de l’implantation nous a permis de nous affranchir de cette contrainte et de réaliser une maison plus performante thermiquement en optant pour ces briques (coef R de 1.30).

Elévation du 1er niveau

La pluie retarde malheureusement tous les chantiers et le notre n’y échappe pas. Avec l’eau tout devient plus complexe et plus inconfortable. Les marchands de matériaux ne livrent plus, les engins n’avancent pas et les travaux non plus !

Nous arrivons tout de même à la fin de cette partie de la maison et le plancher haut est prêt à couler (nous attendons que les centrales à bétons puissent à nouveau livrer). Nous avons un quinzaine de jours de retard que nous espérons rattraper après le montage du kit bois.

Livraison du kit bois de la maison

Nous n’avons pas pu retarder plus la livraison du kit qui nous est arrivé sous la forme de 2 semi-remorques. Le premier camion nous a livré le kit bois découpé dans l’atelier de Manhay (BSH Belgique). Ce kit est ici composé de madriers contre-collés usinés et numérotés pour les murs, de toutes les poutres et solives constituant la toiture ainsi que de tous les accessoires (visserie, bois de finition, panneaux de toiture…) et bien sûr des plans de montage !

Un second camion nous a ensuite déposé l’ensemble des menuiseries (gamme Aluminium de Millet de couleur gris perle). Nous avons renoncé à une livraison sur chantier, car la terre était vraiment détrempée et nous avons eu peur d’abîmer et salir ces menuiseries par une manutention périlleuse. Nous avons donc guide ce camion de St Maximin à Carcès ou un ami menuisier artisanal nous a accueilli avec gentillesse et au pied levé.

Nous reviendrons sur Carcès (83570) dans quelques jours pour reprendre ces fenêtres une fois que nous aurons fini le montage du kit bois.

L’ensemble du kit est maintenant déposé et entreposé à proximité de la maison pour faciliter l’assemblage dès que la dalle béton sera prête à recevoir les platines de fixations.

  Saint Maximin, Rougiers Var 83470 , maison en bois massif finition enduits et bardage

 
Notre adresse en région PACA :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13090, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

Quels travaux garder ?

Stéphane

Pour nombres de nos clients la question de quels travaux garder se pose à un moment ou un autre. En règle générale, nous préparons et présentons un chiffrage global de nos maisons et nos clients confient à nos compagnons et artisans la totalité ou la grande majorité des travaux, y compris pour le second œuvre (plomberie, peinture, électricité..).

Ce chiffrage initial et global de tous les postes permet de se faire une idée très précise du coût de la construction et d’ainsi pouvoir gérer son budget de construction et de prévoir le financement bancaire de la maison (une banque pour financer une maison vous demandera en plus de votre situation patrimoniale et financière des éléments techniques, comme les contrats, les devis, les assurances des artisans..).

A ce stade chacun fait ses comptes et tente de contenir le budget global. Parfois, surgit l’idée « et si on se garde des postes ? ».

C’est une solution possible et intéressante en fonction des aptitudes, compétences et plannings de chacun. En effet tout l’intérêt de cette formule consiste a investir du temps personnel et des compétences propres pour faire baisser le prix des travaux. (il arrive aussi que ce soit le temps et les connaissances des amis, des parents, des collègues.. nous voyons bien du monde sur les chantiers parfois.).

Travaux de Pontevès (Var)

A Pontevès, à la question « quels travaux garder ? », Charlotte et Jean-Pierre ont répondus par l’inverse, « quels travaux ne gardons nous pas ? ».

Il faut préciser que tous les 2

  • sont armés d’une forte connaissance technique (ils sont designer, ils ont fait bien des chantiers de rénovation, construction, nautiques..),
  • qu’ils ont décidé de vivre sur le chantier de de se consacrer pleinement à la réalisation de la maison, le temps nécessaire
  • ils ont des mains en or (je suis admiratif..)
  • et ils ont du courage à revendre…

C’est ainsi que nous avons clairement pu diviser le chantier en 2 parts.

Les travaux réalisés par des professionnels :

Pour cette maison du Var (83 proche de Barjols), les postes confiés aux entreprises ont été les suivants :

  1. le terrassement de masse, la réalisation des fondations et la pose de la fosse septique (Eric, terrassier à Montfort-sur-Argens 83)
  2. les fondations et la réalisation du sous-bassement en béton (une équipe de maçons de Rocbaron 83)
  3. la fourniture et le montage de la structure bois (Maison bois coté sud à Aix 13)
  4. l’étanchéité (Asten Group à Six-fours 83)
  5. l’isolation des murs en laine de bois (Christian, pour Maison bois coté sud)
  6. l’isolation des sols et chapes (Mirbat Avignon 84)
  7. électricité et chauffage au sol (Georges Méneses à Brignoles 83)
  8. Plomberie et sanitaires (Fred de PCE à Rocbaron 83)
  9. plâtres (GAR à La Roquebrussane 83)

Pour le reste ce sont nos clients qui ont gardé la haute main sur les travaux

Les travaux gardés par nos clients :

Le plus spectaculaire et le plus bluffant fut la réalisation du bardage. Ce travail fut particulièrement impressionnant. Le bâtiment est haut, grand et d’une forme assez travaillée  ! Le bardage en lui même est constitué de lames de Douglas autoclave en faux clair-voie.   Ce long travail donne tout son résultat après quelques semaines de travail à 3 (il se sont fait aider par un ami bon connaisseur du bois et de son travail). Maintenant l’ensemble est presque terminé, les gouttières sont en place (le cuivre et le bois s’associent très bien) et il ne manque que quelques baguettes pour finir le tout !

Charlotte et Jean-Pierre se sont ensuite mis à la pose des sols (une plaque d’OSB recouvre l’isolation et va recevoir parquets et moquettes) puis à la peinture des murs.

Lorsque la maison sera terminée, les habitants auront réalisé pratiquement tous les matériaux et parements de décoration où les yeux vont se poser.

De la création à la finition tout sera passé par leurs mains !

Jean-Pierre a même réalisé (conception, dessin et fabrication) en ferronnerie l’âtre de la maison que je viens de voir fonctionner pour la première fois. Il va réaliser de la même façon l’escalier en métal conduisant à la mezzanine (suivant un dessin déjà éprouvé sur d’autres réalisations du couple).

La cuisine est elle aussi dessinée et sa réalisation est en suspend.

Première nuit à bord :

Georges dois maintenant finaliser l’installation électrique (tableau, appareillage et consuel) et bien des travaux restes à faire (terrasse et coursives, pose des sols..) mais la première nuit dans la maison sera sans doute pour ce weekend.

Je leur souhaite bienvenue à bord !!

maison bois coté sud, Ponteves Var 83, maison ossature bois et bardage bois. sarl LMBE 

 
Notre adresse :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13100, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

Maçonnerie à Saint Maximin

Stéphane

Nous débutons une nouvelle maison dans le Var. Comme souvent nous débutons par une phase de maçonnerie qui servira de support à nos ouvrages bois.

Le terrassement à Saint-Maximin

Le travail a débuté par la création d’une plate-forme nous permettant d’implanter les fondations sur un support plan et stable. C’est sur cette plate-forme que nous avons tracé avec notre client, le maçon et notre terrassier (Eric Cicciari de Montfort sur Argens 83570) l’implantation des fondations.

Une fois les fouilles réalisées (3 jours de travail dont quelques heures de BRH ), les équipes ont préparé les fondations (mise en place des longrines suivant le plan béton et ligature des aciers) avant de pouvoir couler avec un béton provenant le la centrale (béton dosé à 350 kg/m3).

Le soubassement :

Dès que le séchage des fondations l’a permis, nous avons pu débuter l’élévation du vide sanitaire. Celui ci est réalisé en parpaings de béton et poteaux béton armés et il supportera une dalle béton. A l’initiative de notre maçon, le vide sanitaire sera porté de 60 à 80 cm pour une meilleure intégration de la maison au terrain naturel.

Sur les photos, vous pourrez voir sur la dalle, le travail de préparation avant coulage avec des hourdis différents (isolés TH24 pour les parties habitables) en PU et plastiques (hourdis plastiques sous les terrasses..).

Ensuite, des toupies et une pompe sont revenus pour couler la dalle de compression.

Pose du 1er niveau :

La maison de Saint-Maximin  sera composée de 2 niveaux. Le niveau bas sera fabriqué avec des briques cuites isolantes (R de 1.30) et isolé par l’intérieur. Le niveau haut, sera lui constitué d’un mur en madrier de bois contre-collé isolé par l’extérieur.

Cette différence s’explique par une évolution de placement de la maison sur le terrain. En effet, la maison devait initialement s’appuyer sur un dénivelé du terrain (une restanque) ce qui imposait une structure béton en partie basse de la maison.

Les modifications du projet ont fait que la maison se trouve désormais à quelques dizaines de cm de cette restanque. Toutefois, le projet était trop avancé pour modifier la structure de la construction. Pour une meilleure efficacité thermique et pour plus de confort, nous avons remplacé les parpaing par une brique terre de Porotherm.

Mise à niveau du premier rang

 

Tout comme lors de la pose de notre lisse de sol, dans nos maisons en bois, nous devons être particulièrement attentif à la pose de ce premier rang de brique. Celui ci est posé sur un lit de mortier, puis réglé dans les 3 axes à l’aide d’un laser et de nivaux. C’est Marius qui s’est chargé de la pose de ce rang particulièrement important. Ce travail long et minutieux est nécessaire, car ensuite, le reste des briques seront posées par un simple collage ne permettant plus des rattrapages de niveaux.

  Saint Maximin, Rougiers Var 83, maison en bois massif finition enduits et bardage

Attention !! nous avons rejoint nos nouveaux locaux !
 
Notre adresse :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13090, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com
1 2
Contactez-nous
close slider
Call Now ButtonAppelez-nous });