Tag : bois massif

Labo en bois

Stéphane

Un petit point de chantier sur la construction du Laboratoire en bois que nous construisons pour l’Observatoire Français d’Apidologie dans le massif de la Sainte-Beaume.

Premier mois de chantier :

Le labo en bois est en chantier depuis une trentaine de jours maintenant. Après une mise en place sous la neige et la pluie pour le terrassement et les fondations, le soleil est venu à notre secours pour la suite du chantier.

Vide sanitaire :

Un vide sanitaire enterré de 60 cm de haut a été construit. Il permettra d’isoler le laboratoire et les bureaux du centre d’Apidologie de l’humidité importante du terrain (la Sainte-Beaume est le « château d’eau » de la Provence), mais aussi d’y faire passer les réseaux d’eau et d’électricité que Patrice Chaix (électricien au Plan d’Aups) a installé.

Tout le vide sanitaire isolera également la partie habitable par le sol à l’aide d’hourdis en polystyrène. L’ensemble de la dalle est ensuite ferraillé avant le coulage d’un béton dosé à 350 kg/m3 provenant le la centrale Cemex de Brignoles / La Celle.

Après 10 jours de séchage, les éléments en bois de la maison arrivent de Belgique.

Déchargement du labo en bois :

Le camion est un semi-remorque, long et difficilement maniable. C’est toujours la même compagnie qui nous apporte nos bois préparés en Wallonie. Ils sont fiables, ponctuels et volontaires, ce qui est un très gros avantage lorsque nous sommes, comme ici, avec des accès complexes. Sur ce chantier du Var, nous avons dû prépositionner le camion sur un petit parking à quelques centaines de mètres de notre chantier. Sur place nous avons procédé au déchargement de tous les paquets de madriers, puis à l’aide d’un chariot télescopique et de celle de Stéphane et Jean-Marie (qui ont réalisés la maçonnerie du labo en bois) Nous avons acheminé le tout au plus prés de la dalle.

 

Pose de la lisse de sol :

Pendant le transfert des bois, vers la dalle, une équipe s’est occupée d’installer le premier rang de nos madriers. Ce rang est extrêmement important pour une construction de maison en bois massif. En effet, il n’est pas possible de récupérer en cours de montage une erreur de planéité et d’aplomb d’un mur.

Aussi, ce premier rang, qui compose la lisse de sol doit être installé avec beaucoup de précautions. Cette lisse est constituée de madriers contre-collés spécifiquement traités (autoclave  de classe 4) pour résister à l’eau stagnante, aux insectes, champignons… et protégés par une membrane (diba) à leur base.

Ces bois sont positionnés suivant le plan de montage (un peu complexe, sur ce chantier, avec des angles particuliers). Les angles sont vérifiés, puis, nous réglons les bois en hauteur, planéité et horizontalité. Lorsque tout est correct sur les 3 axes, l’ensemble est fixé sur la dalle à l’aide d’équerres métalliques et de clous à béton.

Édification des murs :

Chaque mur est ensuite repéré et numéroté (ici de 1 à 19). Sur chacun des murs, nous positionnons un plan de montage, qui indique la position de chaque madrier, dans le mur et ses spécifications.

Dès lors le montage peut commencer !

Mazaugues, 83136, dans le Var maison bois massif ITE et bardage

Notre adresse en région PACA :
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13090, Aix en Provence 
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

 

Construction dans le 13

Stéphane

Notre construction dans le 13 se termine bientôt.

Une maison en bois à Marseille (13)

La construction de la maison s’est bien déroulé durant ce début d’année. Dès que la réunion technique s’est terminée, les équipes se sont complétées à l’intérieur et à l’extérieur de la maison bois.

Travaux extérieurs

A l’extérieur la maison s’est habillée de son film freine vapeur (la maison va être soumise à la RT 2012). Ensuite une équipe a positionné avec des équerres mobiles des bois verticaux qui vont encadrer l’isolation et supporter le bardage (une maison en bois massif se tasse d’environ 1.5 cm par étage, lors de la phase de séchage et mise en place de la construction. Cette phase qui dure environ 4 à 6 mois permet à la maison de se « placer ». Aussi, il faut prévoir de désolidariser les éléments verticaux comme les façades et les faïences murale  de la paroi en bois).

Ces bois ainsi positionnés tous les 59 cm pour contraindre et tenir les panneaux d’isolants en fibre de bois de 60 cm de large. Une fois que la maison est totalement calfeutrée avec les panneaux de laine de bois, l’ensemble de la construction est protégé des éléments par un film pare-pluie. A ce stade, la maison est totalement hors d’eau.

Ensuite nous reposons des liteaux verticaux qui vont créer une lame d’air faiblement ventilée entre le bardage et le film pare-pluie. Cette lame d’air a plusieurs fonctions :

  • technique, elle préserve le bardage en le séchant par l’arrière.
  • phoniquement, elle crée un espace stable entre la façade et le mur et un affaiblissent des bruits aériens
  • thermiquement, la lame d’air augmente l’inertie thermique et crée un tampon entre l’extérieur et le mur
  • esthétiquement, le parement étant désolidarisé du mur il peut facilement être changé.

Ici la maison va être recouverte par un bardage clair en lames Cédral. Les lames ne seront pas ici posées à clins, mais l’une contre l’autre. Cette configuration est désormais possible avec des lames de Cédral  avec rainures et languettes plus des pièces de fixation invisibles.

Enfin, une équipe travaille sur les aménagements autour de la maison avec la réalisation d’une terrasse devant le salon et d’un trottoir périphérique.

Travaux à l’intérieur de la maison

A l’intérieur de cette construction dans le 13, les travaux se terminent également.

Les sols ont été coulés (une chape de béton) sur les isolants thermiques et une nappe d’isolants phoniques (pour limiter le transfert phonique entre l’étage et le rdc). Le carrelage est maintenant en place, ainsi que les faïences dans les salles de bain.

Les meubles de la cuisine sont également posés. Les façades sont faites avec un beau bois clair qui tranche avec un plan de travail en pierre noire.

Le poêle à pellet, de la même couleur noire, sera le système de chauffage principale de la maison. Il a été mis en fonction il y a quelques jours pour maintenir une chaleur douce dans la maison en vue des travaux de peinture. En effet, Christian, termine aujourd’hui le nettoyage et la préparation des murs en madrier.

Nous ferons un dernier point sur cette construction dans le 13 dans quelques jours…

Maison bois coté sud, Marseille, Bouches-du-Rhônes, 13, maison en bois massif et bardage Cedral Eternit.

 
 
 
 
Notre adresse en région PACA:
 
4 avenue Marcel Pagnol, l`Atrium B, 13100, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

Maison en bois dans le 13

Stéphane

Nous avançons sur la construction de notre maison en bois dans le 13. Je dis le 13, var nous sommes tout à la fois dans le département des Bouches du Rhône (département 13) et dans le 13éme arrondissement de Marseille (Saint-Jérôme).

Nous avançons même assez vite sous l’impulsion des équipes de montage, très motivées par l’idée de construire sur Marseille même (une partie de l’équipe est Marseillaise, et habite près de la Timone). L’équipe de montage de nos maisons en bois en est à l’heure où je vous parle à un hors d’eau. Les murs sont en place sur les 2 niveaux et la toiture (fermettes et tuiles ) vient d’être terminée par les couvreurs de la société GTM 83.

Phases de montage d’une maison en bois :

Cette maison de Marseille est une structure en bois massif, isolée par l’extérieur (technique ITE). Avec cette technique  que propose notre partenaire Belge depuis 25 ans, les murs  sont constitués avec des madriers de bois contre-collés (pour plus de résistance et de pérennité).

Ces madriers assurent ainsi dans nos maisons plusieurs fonctions :

  1. la portance et les reprises de charge de la maison
  2. une partie de l’esthétique intérieure des pièces
  3. un premier élément d’isolation thermique
  4. un constituant de l’isolation phonique
  5. un régulateur de l’hydrométrie de la construction

Bien des choses complexes sont donc apportées naturellement par un élément simple, naturel, disponible et renouvelable, le bois !

Phase 1 : la pose de la poutre de sol :

Tout commence par la pose d’une poutre de sol sur la dalle (ici le radier). Cette poutre de sol est numéroté S1 dans notre entreprise de construction. Il y a bien sûr autant de poutres de sol que de murs et de cloison dans la maison. Les poutres de sol sont constitué d’un madrier contre-collé en bois auto-clavé en classe IV pour résister aux remontées d’eau, aux flaques survenant durant le chantier, aux isolants et bétons que nous coulerons pour réaliser les sols. Ce madrier à un profil spécifique (il est plat en partie basse pour être posé sur la dalle) et il est protégé par une membrane étanche.

Les poutres S1, sont disposées sur la dalle suivant le plan d’exécution des murs fourni par l’usine (avec les équerrages ..), puis liés entre eux par vissage (les bois ont des encoches pour recevoir les liaisons de mur à mur).

Une fois que l’ensemble est solidaire, nous procédons au réglage de la hauteur et de l’horizontalité de l’ensemble, sur les 2 axes (une dalle béton n’étant jamais parfaite). Ce réglage se fait au moyen d’un laser et d’équerres métalliques.

Une fois la poutre de sol fixée et solidarisée à la dalle sur la bonne hauteur et planéité, nous garnissons l’espace entre la poutre et la dalle avec un mortier compressif.

Phase 2 : le montage des murs :

Le montage des murs de la maison en bois dans le 13 n’a pris que 5 jours. Le travail est assez simple et grandement facilité par l’usine. Les bois sont coupés aux dimensions des murs et ils ont une forme de créneaux mâle et femelle pour s’aligner rapidement et sans erreurs. Tous les madriers sont numérotés, par murs et par rang dans chaque mur. Par exemple, un mur numéroté 13.2 sera le second madrier (juste au dessus de la poutre de sol 13.S1) du mur 13.

Ainsi, avec une massette, une paire de gants, des chaussures de sécurité et une visseuse efficace le travail progresse vite et les murs grimpent à vue d’œil, madrier après madrier.

Phase 3 : les fenêtres et les planchers :

Pour être désolidarisées des murs (il y a un tassement d’environ 2 cm par étage) les fenêtres sont mises en place dans des pré-cadres que nous mettons en place lors du montage (les fenêtres et les portes viendrons quelques jours plus tard). Pour les planchers, nous travaillons avec l’antique technique (et toujours aussi efficace) des queues d’aronde qui vont supporter les poutres sur les murs, tout en assurant une grande solidité et résistance (particulièrement en cas de tremblement de terre car l’ensemble est à la fois souple et solidaire).

Les poutres portent un panneau de plafond, qui fait en cas d’étage office de panneau de plancher. Dans cette maison à Marseille, cet élément de structure est composé d’un panneau de bois (qualité marine pour résister aux pluies à venir) mélaminé blanc pour apporter de la lumière aux pièces.

Pose de la charpente :

Ici, la charpente est constituée par un ensemble de fermettes (fabrication FBA à Fréjus). Cette charpente est également assemblée suivant le plan fourni pour reprendre tout à la fois, la forme et la force de la toiture. L’ensemble est équerré, triangulé et fixé avant de recevoir des liteaux destinés à supporter les tuiles.

Pour une meilleure intégration dans son environnement, la maison va ici se parer d’un ensemble de tuiles de la gamme castelviel de Térréal (d’autres références sont possibles).

Nous voici donc pratiquement étanche (une partie de la terrasse doit être étanchée après le passage de Georges Meneses -l’électricien de la maison- et de son réseau de câbles).

Nous allons pouvoir lancer la réunion de second oeuvre avec nos clients, Georges et Fred..

Maison bois coté sud, Marseille, Bouches-du-Rhônes, 13, maison ossature bois et bardage Cedral Eternit, par LMBE.

Attention !! nous avons rejoint nos nouveaux locaux !
 
Notre adresse :
4 avenue Marcel Pagnol, l’Atrium B, 13100, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

 

 

Surélévation de maison

Stéphane

Nous venons d’être choisi, comme entreprise pour réaliser une surélévation de maison à Bandol (var 83).

Nous avions déjà réalisé une surélévation de maison, non loin de notre siège social à Aix en Provence. Ce chantier réalisé en plein centre était supervisé par le cabinet d’architecture de Monsieur De Foresta. Il s’agissait sur ce chantier d’augmenter la valeur locative d’une maison des années 1960 en créant un appartement-terrasse à la place d’un toit en tuiles.

Quels avantages pour une surélévation bois

En plus de créer un appartement de 70 m² (avec une immense terrasse plongeant sur Aix et la Sainte-Victoire), cette surélévation a donné un look plus moderne à l’ensemble de la propriété et lui a apporté une visibilité et un cachet important pour la mise en location des appartements.

Dans ce projet, le bois a été choisi pour les raisons suivantes :

Répondre à une accessibilité complexe :

Le chantier étant en plein centre ville, il était difficile d’y venir avec des moyens lourds, mais surtout il était impossible de bloquer les rues et la circulation longuement. Sur ce chantier, il était également complexe et onéreux d’installer une grue (fixe ou mobile) pour effectuer la mise en place des matériaux.

Nous avons donc opté, avec notre client et son architecte pour une construction de maison en bois massif avec des éléments transportables à la main.

Le plan de la maison a été organisé en de multiples madriers et poutres, qui ont été coupés, préparés et numérotés en usine avant de nous arriver sur un camion plateau (avec une remorque auto-directionnelle pour passer les angles des petites rues du quartier).

Nous avons ainsi pu décharger rapidement (le travail nous à pris 3 heures) notre camion et stocker tous les éléments sur la dalle nouvellement crée en toiture.

Etre le plus léger possible :

Dans le cadre d’une extension bois et en particulier d’une surélévation, il convient de faire très attention à l’état du bâti existant et de sa possibilité de supporter l’extension prévue.

Pour cela il est nécessaire de prendre en compte les descentes de charges (le poids) et les reprises possible sur le bâtiment existant. Cela ce fait en général par un travail commun entre notre bureau structure bois et un ingénieur béton ou structure.

Bien souvent, le fait de travailler en construction bois permet d’avoir des murs et une structure plus légère, ce qui peut permettre de s’affranchir de certaines complications (reprises en sous-œuvres, renforcement de structures..) et facilite grandement le travail de construction, tout en en diminuant le coût.

Etre le plus rapide possible :

Le temps est un facteur important dans une extension. D’une part parce que nos clients sont soit :

  • dans la maison et donc gênés par les travaux (et c’est une difficulté technique pour nous -protections renforcés, amplitude horaire moindre..).
  • hors de la maison pour le temps des travaux et donc pressés de revenir (loyer, inconfort, solution transitoire..)

D’autre part, car nous devons assurer une protection physique du bâtiment existant. Ceci est particulièrement vrai dans le cadre d’une surélévation de maison. Nous devons en effet découvrir l’existant avant de réaliser nos ouvrages. Durant cette période il est parfois difficile de garantir une étanchéité parfaite en cas d’orage. Aussi, une construction en bois permet d’arriver très vite à un niveau hors d’eau (en quelques jours, parfois un seul !) ce qui permet une plus grande sérénité sur le chantier et une plus grande protection de la maison.

L’extension de Bandol.

Sur Bandol, nous devons rajouter 2 chambres et des terrasses sur une maison de plain-pied dont la toiture commençait à souffrir après quelques décennies.

Nous allons profiter de ces travaux pour isoler par l’extérieur, la partie basse de la maison (ITE), pour un plus grand confort, des économies d’énergie et d’argent. Comme nous allons devoir créer une ouverture dans le salon actuel, nous allons également reprendre les plâtres de cette pièce de vie et l’ensemble de la cuisine que nous allons déplacer.

Nous interviendrons également sur les extérieurs de la propriété, en faisant refaire la totalité des enduits (par dessus la nouvelle isolation par l’extérieur ITE), en modifiant des terrasses et en réalisant des abris extérieurs.

Nous vous tiendrons bien vite au courant de cette surélévation de maison varoise !

Attention !! nous avons rejoint nos nouveaux locaux !
 
Notre adresse :
4 avenue Marcel Pagnol, l’Atrium B, 13100, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 


 

Construction bois à Mouans-Sartoux

Stéphane

Nous avons bien avancé dans la construction de la maison bois de Mouans-Sartoux (06). Les jours filent à grande vitesse et je n’ai pas relaté l’assemblage de la maison en bois massif (madrier de 86 mm en 3 plis avec une ITE de 12 cm de laine de bois).

Assemblage des murs en bois

Comme nous l’avions entrevu dans le précédent article, nous avons fait porter les différents éléments de la maison bois sur Mouans-Sartoux (c’est au nord de Cannes dans les Alpes-Maritimes) en 2 camions.

Dans le premier nous avions les poutres de sol et l’ensemble du rez de jardin, le second transportant les plaques de plafond et tout l’étage.

Pose de la poutre de sol :

Le travail à débuté par la pose de la première poutre (dite poutre de sol dans notre entreprise ou S1). Cette poutre de sol va reprendre les charges de tous les murs, aussi il convient de la poser avec un maximum de précautions et de la fixer à la dalle dans une position parfaite suivant les 3 axes (le plan de construction, le niveau et le dévers).

Une fois que la poutre est positionnée, puis réglée, elle est fixée à la dalle à l’aide d’équerres puis, nous comblons les espaces entre celle-ci et la dalle à l’aide d’un mortier.

Montage des madriers :

Dès que l’ensemble des poutres S1 est en place, nous pouvons « lire » sur la dalle le plan de la maison à l’échelle 1. Cette phase est souvent une source d’angoisse pour tous les propriétaires de nos maisons bois. La maison semble petite, toute petite !

  • « il y a t’il une erreur ?? »,
  • « le plan est il  respecté ?? »,
  • « on a  construit trop petit ! « …

Ce sont souvent des phrases que nous entendons, que nous comprenons et que nous attendons. Nous tentons d’expliquer au mieux cette impression optique et surtout nous débutons le montage des murs.

En effet, dès que les murs sont à hauteur des yeux, les pièces reprennent place dans l’imaginaire et les proportions reprennent vie. Chacun retrouve ainsi ses repères et peut à nouveau se projeter dans la future maison.

Assembler les murs est un jeux d’enfant version XXL ! Chaque mur a son plan de montage, chaque mur a son numéro sur le plan de construction et chaque madrier porte le numéro de mur et de rang dans le mur sur son coté droit (dans le sens de la pose et du plan).

Une massette, une visseuse performante et les murs prennent vite de l’ampleur. A Mouans-Sartoux, la maison d’environ 180 m² a ainsi été montée par une équipe de 4 ouvriers.

Assemblage des plafonds :

Le haut de nos murs (au niveau des madriers 21 à 25 en général) porte l’empreinte en négatif de ce qui va constituer le plafond de la maison. Notre machine d’usinage K2 réalise en effet des encoches sous la forme de queues d’arondes. C’est dans ces encoches que vont reposer toutes nos solives.

Les assemblages par cette technique sont extrêmement ancien et ils permettent de joindre 2 pièces de bois massif de façon précise et forte sans avoir recours à une fixation métallique. La fixation par queue d’aronde est si résistante qu’elle apporte d’énormes avantages en terme de résistance para-sismique, contreventement… car une fois que la solive est dans son emplacement il faut des forces considérables pour rompre cette assemblage.

Le montage des plafonds se fait donc en positionnant dans un premier temps toutes les poutres en lamellé-collé (qui vont partager nos espaces et rigidifier la maison de Mouans-Sartoux) sur les encoches prévus dans les murs quand c’est possible et sur des sabots en cloisons intérieures. Ensuite nous posons toutes les solives (elle sont également usinées au millimètre, ce qui facilite les choses. Enfin, sur les solives nous allons clouer un panneau de bois qui servira tout à la fois d’élément de décors du plafond et de plancher structurel pour l’étage supérieur ou un toit terrasse.

Ceci fait, nous allons répéter la manœuvre pour la construction du second étage comme nous le verrons dans un prochain article…

maison bois coté sud, Mouans-Sartoux 06 Alpes-Maritimes , construction en bois massif et bardage bois + enduit sur ITE par LMBE 

Attention !! nous avons rejoint nos nouveaux locaux !
 
Notre adresse :
4 avenue Marcel Pagnol, l’Atrium B, 13100, Aix en Provence
 
04.94.723.723. contact@maisonboiscotesud.com

 

 

 

1 2 3 4
Contactez-nous
close slider
Call Now ButtonAppelez-nous });